HTML5 : Contre Jour version Web avec de nouveaux niveaux

Contre-Jour-Petit

Le hit Contre Jour décliné sur le Web a droit à une vingtaine de nouveau niveaux répartis dans deux nouveaux mondes.

Disponible sur plusieurs plateformes, le jeu Contre Jour a connu une adaptation Web gratuite fin 2012 sous la houlette de Microsoft.

Cette version Web a droit à une vingtaine de nouveaux niveaux proposés dans deux nouveaux mondes. La firme de Redmond avait annoncé Contre pour le Web comme l’utilisation de HTML5 la plus ambitieuse à ce jour.

Contre-Jour-nouveau-monde-1 Contre-Jour-nouveau-monde-2

Jouer à Contre Jour sur le Web


Actualité publiée le 10 octobre 2012 :

Jouer à Contre Jour sur le Web, c’est désormais possible. Ce hit pour iOS – qui a été nommé parmi les meilleurs jeux mobiles de l’année au salon international du jeu vidéo E3 2011 – connaît une adaptation pour le Web grâce à HTML5.

Une nouvelle fois, le jeu permet la promotion de cette technologie et prouve de manière convaincante avec Contre Jour que des applications en HTML5 n’ont rien à envier à des applications natives.

Via ses équipes Internet Explorer, c’est Microsoft qui a poussé à cette adaptation au Web en s’associant avec le créateur du jeu Maksym Hryniv, l’éditeur Mokus et les équipes de développeurs de Clarity Consulting.

L’effort n’est évidemment pas anodin avec une optimisation pour les fonctions multi-touch d’Internet Explorer 10 sur Windows 8. Tout navigateur dit moderne pourra néanmoins faire tourner la version Web du jeu.

Responsable Internet Explorer chez Microsoft, Ryan Gavin annonce Contre Jour comme le premier jeu conçu pour le Web qui nécessite réellement le multi-touch pour certains niveaux, ce qui était jusqu’à présent l’apanage des jeux sur mobile.

La plupart des éléments dans le jeu sont établis de manière dynamique en utilisant pour l’affichage une association de plusieurs composants Canvas.

Avec le jeu Cut the Rope, des titres d’arcade d’Atari ou l’application d’actualité Pulse, Microsoft a déjà travaillé sur l’adaptation au Web via HTML5. Un exercice auquel se plient également d’autres éditeurs comme Google, Mozilla et Opera Software avec comme objectif de mettre en valeur leurs propres navigateurs.

Publicités

Instagram de plus en plus Web. Par Nabil Chaibi

Instagram poursuit son déploiement sur le Web. Après les profils, c’est au tour du fil d’actualité – flux de photos – d’apparaître sur la version Web.

D’abord application mobile, le réseau social Instagram basé sur le partage et la retouche de photos a débarqué sur le Web fin 2012 avec l’affichage des profils des utilisateurs. Demandée par les utilisateurs eux-mêmes, cette présence sur le Web continue de prendre de l’ampleur.

Aujourd’hui, Instagram annonce l’intégration du fil d’actualité pour la version Web afin de proposer une expérience similaire à celle sur mobile.

Il devient dès lors possible de naviguer parmi les dernières photos ajoutées par des personnes suivies, d’aimer des photos, commenter. Pour retrouver la sensation sur mobile, la fenêtre du navigateur peut être réduite pour prendre la forme d’une colonne. Le contenu s’adapte.

Instagram-web

Par contre, il n’est pas possible de mettre en ligne des photos depuis le Web. C’est un choix délibéré. Co-fondateur d’Instagram, Kevin Systrom justifie que le service repose sur la  » production de photos où que l’on soit, dans le monde réel et en temps réel « .

Depuis son rachat par Facebook, Instagram a mis les bouchées doubles pour sa version Web. Twitter et Instagram ont coupé les ponts et sont entrés en concurrence frontale sur le partage de photos.

Instagram revendique 90 millions d’utilisateurs actifs par mois, 40 millions de photos publiées par jour, 8 500 Likes et 1 000 commentaires par seconde. A priori, le service n’a pas pâti de nouvelles conditions d’utilisation polémiques qui ont rapidement été retirées.

 Par Nabil Chaibi