Bombermine : Bomberman jusqu’à 1000 joueurs dans un navigateur Web

Si vous êtes de la génération qui a connu la NES ou la MSX, vous êtes certainement de ceux qui ont découvert avec enthousiasme la franchise Bomberman. Et s’il vous prenait l’envie de vous adonner à quelques parties en ligne de ce jeu mythique, sachez qu’il est disponible directement depuis les navigateurs Internet.

Bombermine est un jeu qui reprend les principes et l’esthétique de Bomberman. Le concept est presque identique : vous incarnez un avatar capable de poser des bombes dans un labyrinthe partiellement destructible.

bombermine 

En déposant vos bombes au bon endroit, il vous est alors possible de vous frayer un chemin dans l’environnement, mais également de récupérer des bonus de puissance, de vitesse, de capacité, mais également et c’est là le but principal du jeu : piéger vos adversaires.

La grande différence est ici que Bombermine se joue directement depuis un navigateur quelconque est qu’il offre une dimension multijoueur massif ( MMO).

Jusqu’à 1000 joueurs peuvent ainsi s’affronter simultanément sur une carte gigantesque. Les résurrections sont instantanées, ce qui offre un petit côté compétitif et addictif au titre.

À tester d’urgence s’il fallait encore convaincre que les graphismes ( en 2D ici ) ne font pas tout l’intérêt d’un jeu.

Par Nabil Chaibi

Publicités

Piratage : 50 millions de mots de passe réinitialisés pour Evernote

Evernote-logo

Suite à une intrusion, le service de prises de notes en ligne Evernote réinitialise les mots de passe de tous les utilisateurs.

Twitter, Facebook, Apple, Microsoft ou encore des sites de journaux américains en ligne. La liste des attaques informatiques n’en finit plus de s’agrandir ces derniers jours. Avec ses 50 millions d’utilisateurs, c’est désormais Evernote qui fait état d’une brèche de sécurité qui a exposé des mots de passe et données personnelles.

Evernote

Evernote a pris une mesure de précaution pour le moins radicale en décidant de réinitialiser les mots de passe de tous les utilisateurs. Dans une note de sécurité publiée ce week-end, Evernote explique qu’une  » tentative d’accès aux zones sécurisées du service  » a été détectée et bloquée. Une activité suspecte a d’abord été repérée le 28 février.

Parmi les informations auxquelles le ou les pirates ont pu avoir accès : les noms d’utilisateurs, les adresses emails et les mots de passe chiffrés. L’investigation menée par Evernote n’a par contre trouvé aucun élément prouvant que des notes conservées dans Evernote ont été consultées, modifiées ou perdues. L’avis ajoute que les informations de paiement n’ont pas été consultées.

En outre, autre nouvelle rassurante, Evernote souligne que les mots de passe étaient chiffrés en utilisant des hashs et le salage qui consiste à insérer des caractères aléatoires dans le mot de passe haché afin d’offrir une protection supplémentaire contre les attaques de type dictionnaire.

Des mesures de chiffrement des mots de passe  » robustes  » mais Evernote écrit :

 » Nous prenons des mesures pour nous assurer que vos données personnelles restent sécurisées. Dans une abondance de prudence, nous demandons à tous nos utilisateurs de réinitialiser leurs mots de passe. « 

Cette réinitialisation à grande échelle des mots de passe demeure une précaution nécessaire dans la mesure où les pirates ont peut-être les moyens d’allouer de lourdes ressources pour casser des mots de passe. Ils ont quoi qu’il en soit en leur possession des adresses emails et donc une base pour du spam potentiellement malveillant afin de piéger des utilisateurs.

Evernote déploie également des mises à jour pour ses applications.

David bowie : son dernier album proposé gratuitement sur iTunes

Il n’est pas le premier à se lancer dans l’aventure, mais le phénomène s’est rendu plus rare ces dernières années : David Bowie propose son dernier album en écoute gratuite sur iTunes.

Il y a quelques années, certains précurseurs se sont soulevés contre les pratiques de certains majors et maisons de disques en proposant leurs oeuvres musicales gratuitement sur le Web.

david bowie 

David Bowie avait déjà proposé une partie de sa discographie en accès direct depuis Internet, et ce, gratuitement. Cette fois, en plus de la gratuité, un bonus bienvenu est également de la partie puisqu’officiellement, l’album baptisé  » The Next Day  » ne devrait être disponible dans les bacs qu’à partir du 12 mars.

Une aubaine pour les fans qui peuvent donc dès à présent profiter des dernières productions de l’artiste avant la sortie du disque, depuis iTunes. Pas question toutefois de télécharger les titres, la diffusion se limite à l’écoute en streaming.

La gratuité de la diffusion s’étendra jusqu’au 11 Mars, après quoi il faudra mettre la main à la poche pour continuer d’écouter les titres. Une initiative remarquable qui permettrait à chacun de juger de la qualité des titres et de faire sa sélection pour éventuellement n’acheter que les morceaux qui auront le plus séduit. Reste que malheureusement, la lecture est automatique, à la façon d’une Webradio et que l’affichage des titres n’est pas de la partie, néanmoins la tracklist de l’album s’établit comme suit :

01. The Next Day 3:51
02. Dirty Boys 2:58
03. The Stars (Are Out Tonight) 3:56
04. Love Is Lost 3:57
05. Where Are We Now? 4:08
06. Valentine’s Day 3:01
07. If You Can See Me 3:16
08. I’d Rather Be High 3:53
09. Boss Of Me 4:09
10. Dancing Out In Space 3:24
11. How Does The Grass Grow 4:33
12. (You Will) Set The World On Fire 3:30
13. You Feel So Lonely You Could Die 4:41
14. Heat 4:25

Deluxe version bonus tracks:
15. So She 2:31
16. Plan 2:34
17. I’ll Take You There 2:44

Par Nabil Chaibi

Les scientifiques découvrent l’origine de la météorite Russe

La météorite qui a frappé la Russie le 15 février dernier était exceptionnelle pour plusieurs raisons. D’une part, personne ne l’avait vue venir, et d’autre part elle était d’une taille rarement rencontrée. Incapables de la prévoir, les scientifiques déclarent aujourd’hui savoir d’où venait ce gigantesque rocher.

Avec 17 mètres d’envergure, la chute d’une météorite de cette taille sur notre Terre n’intervient en moyenne que tous les 105 ans. Un délai qui nous laissera souffler un peu, mais qui est ridicule à l’échelle de l’univers et des millions d’autres astéroïdes de ce type se transformeront prochainement en météorites lors de leur entrée dans l’atmosphère.

near-earth-asteroid-nasa-wise Aussi, il est toujours bon de savoir d’où est parti ce rocher indésirable, afin de vérifier, sait-on jamais, que quelques petits frères ont pris la même direction avec plusieurs jours de retard…

Au lendemain de l’impact, différents groupes de scientifiques ont étudié la course de la météorite , et si certains ont découvert qu’elle se révélait plus grosse que les premières estimations d’autres ont rapidement cherché à localiser la provenance de celle-ci, jusqu’à finir par trouver.

La météorite russe proviendrait donc de la principale ceinture d’astéroïde de notre système solaire, située entre l’orbite de Mars et celle de Jupiter.

Des centaines de ces astéroïdes croisent le chemin de la Terre, mais la plupart ne représentent aucun danger, du fait d’une taille réduite. Une récente observation du télescope infrarouge WISE de la NASA a établi les astéroïdes potentiellement dangereux de cette ceinture à un total de 4700.

Séparément, deux scientifiques de Colombie ont utilisé les différentes vidéos de la course de la météorite dans le ciel Russe pour remonter vers son origine et pointer vers un groupe de 240 astéroïdes de la famille des Apollon, des astéroïdes géocroiseurs. Une collision avec un autre corps céleste aurait pu entrainer l’astéroïde à prendre ainsi le chemin de la Terre.

Jusqu’ici, une centaine de fragments de la météorite ont été recensés, l’un des plus gros supposé avoir créé un trou à la surface d’un lac gelé reste pour le moment introuvable.

Inspiration Mars : le premier vol habité vers la planète rouge se précise

voyage sur Mars

Inspiration Mars, la fondation créée par le millionnaire Dennis Tito a profité de sa première conférence de presse pour en révéler un peu plus sur le lancement de la première mission habitée touristique à destination de Mars.

Dennis Tito, connu pour avoir été le premier touriste de l’espace en 2001 après avoir dépensé 20 millions de dollars pour être propulsé en orbite via une fusée Russe Soyuz TM-32 a profité d’une conférence de presse pour revenir sur son ambition, évoquée la semaine dernière, de proposer des voyages vers Mars d’ici 2018.

Mars 

Le millionnaire devrait prochainement lancer  » A Mission for America », un programme visant à faire de sa fondation, Inspiration Mars, la première société privée à allier tourisme et découvertes scientifiques tout en valorisant les technologies américaines.

La conférence a été l’occasion pour la fondation d’annoncer son calendrier, et de fixer le lancement de la première mission habitée vers Mars au 5 janvier 2018. Une date qui ne doit rien au hasard puisque l’alignement planétaire se révélera alors idéal pour compléter l’aller – retour en 501 jours tout en consommant le moins de carburant possible.

En outre, 2018 coïncidera également avec une réduction considérable de l’activité solaire, de quoi limiter l’exposition aux radiations de l’équipage. Un alignement de la sorte ne se répétera ensuite qu’en 2031.

La sonde qui sera envoyée devrait se positionner autour de Mars sans entrer en orbite, à 161 km d’altitude , en faire le tour et prendre le chemin du retour. Sans annoncer de timing précis, il y a fort à parier que le temps d’observation à basse altitude de la planète rouge ne représentera pas plus de 30 heures sur les 501 jours du voyage.

C’est la gravité de Mars qui devrait proposer une partie de l’énergie nécessaire au module pour effectuer son voyage de retour. D’ailleurs, en dehors de la phase de lancement permettant au vaisseau d’entrer dans l’espace, la propulsion devrait se limiter à de simples corrections de trajectoire. L’appareil devrait alors arriver à proximité de Mars le 20 aout 2018.

Actuellement, Inspiration Mars n’a pas dévoilé le vaisseau qui servira à l’expédition, mais des études ont été faites concernant l’utilisation d’une capsule Dragon modifiée lancée depuis une fusée de type Falcon. Un module gonflable devrait être déployé une fois dans l’espace pour agrandir la surface l’espace vital pendant le trajet, qui se détacherait par la suite lors du retour dans l’atmosphère terrestre.

Taber MacCallum, directeur technologique d’Inspiration Mars a tenté de rassurer en précisant que  » Les experts on analysés les risques, les enjeux et le timing serré, et ont conclus que les technologies et systèmes déjà existants devaient simplement être intégrés au mieux, testés et préparés pour le vol. »

Concernant l’équipage de ce premier vol vers Mars, le choix de la fondation se porte sur un couple marié d’un homme et d’une femme d’âge moyen, ayant, de préférence, déjà eu des enfants. La précision sur ce dernier point intervient du fait des risques d’infertilité ou du développement de cancers sur le long terme résultant d’une exposition prolongée aux radiations pendant le voyage.

Pendant le voyage, le confort devrait être spartiate, avec seulement des éponges pour se laver, peu d’espace, 600 Kg de nourriture déshydratée, 28kg de papier toilette et peu de divertissements autres que le spectacle du vide le plus absolu et des différents corps célestes.

En dehors des risques liés aux radiations, à une défaillance matérielle éventuelle ou collision, l’isolement pendant 501 jours durant devrait également être une réelle épreuve pour les deux touristes de l’espace, le tout étant renforcé un peu plus par la promiscuité d’un environnement très restreint.

La fondation annonce avoir un calendrier chargé, le prototype du vaisseau devant être disponible dès 2015 pour entrer en phase de tests. Et malgré les questions qui restent encore en suspend concernant une partie du financement du projet, Inspiration Mars reste confiante. Une partie du financement devant être produite par la vente des droits de couverture de l’événement et de l’intégralité de la mission auprès des chaines de télévision. En outre, la NASA pourrait également acheter une partie des informations collectées pendant le voyage.

Actuellement, on estime que le billet pour Mars se situera entre 1 et 2 milliards de dollars. Si la mission n’est pas encore lancée, elle est déjà assurément un succès médiatique.

Cyberattaques : la Chine accuse les USA d’être à l’origine de deux tiers des attaques

Après les révélations de divers journaux, puis du groupe EADS concernant les tentatives de hack opérées depuis la Chine pour accéder à des données jugées sensibles, le gouvernement Chinois rend la pareille et dénonce subir des cyberattaques récurrentes de la part des États-Unis sur ses structures militaires.

C’est le ministère de la défense chinois qui pointe actuellement du doigt les États-Unis en les accusant d’être à l’origine de deux tiers des 144 000 brèches de sécurité exploitées tous les mois pendant l’année dernière. Le gouvernement chinois indique ainsi que les sites de l’État ont été la cible de multiples attaques dans le courant de la semaine dernière.

 » Les sites du ministère de la Défense et de l’armée chinoise ont rencontré de sérieuses menaces et tentatives de cyberattaques depuis qu’ils ont été mis en place, et le nombre de ces hacks a beaucoup augmenté ces dernières années « 

, rapporte Geng Yanshend, porte-parole du ministère de la Défense.

 » D’après les adresses IP, les sites du ministère de la Défense et de l’armée chinoise ont été, en 2012, attaqués en moyenne 144 000 fois par mois depuis l’autre côté de l’océan, parmi ces attaques, 62,9 % proviennent directement des États-Unis. »

cyberattaque

Les accusations du département de défense chinois font suite à un rapport de la société Mandiant qui indiquait que les diverses cyberattaques des sites des principaux journaux et médias américains trouvaient leur origine en Chine. Le rapport de 60 pages indiquait alors que le piratage avait été opéré depuis l’unité de Shanghai de l’armée populaire de libération.

En réponse, le gouvernement chinois avait renvoyé la balle aux États-Unis en leur rappelant être conscient de subir également de nombreuses attaques, sans pour autant utiliser cela comme un motif de critique vis-à-vis des États-Unis.

Il est aujourd’hui difficile de savoir ce qu’implique ce changement de ton dans le discours chinois, et s’il implique un renforcement des structures de sécurité informatique ou s’il annonce des sanctions, ou même des actes de représailles. Toujours est-il qu’une main est tendue, Geng Yansheng ayant déclaré :  » Nous espérons que les États-Unis seront enclins à expliquer et à clarifier la situation ».

Par Nabil Chaibi

MYO : un brassard de contrôle par gestes [Wearable technology]

Ces dernières années, le vieux couple souris et clavier s’est fait bousculer par les écrans tactiles et leurs interfaces intuitives, notamment dans le domaines des technologies nomades avec l’avènement des smartphones et des tablettes. Heureusement pour eux, ils se montrent encore des plus efficaces dans le cadre du travail quotidien… Mais pour combien de temps ?

MYO-controle-par-gestes-1

D’autres technologies d’interface homme-machine voient le jour et elles changeront peut-être radicalement la manière dont nous interagissons avec les ordinateurs.

C’est notamment le cas des dispositifs de contrôle par la pensée comme MindWave, qui grâce à un casque qui capte les ondes cérébrales du cerveau et après un petit temps d’adaptation, permet de piloter un PC, un jeux vidéo et même de conduire une voiture !

Ensuite il existe les technologies de contrôle par gestes qui permettent de se prendre pour Tom Cruise dans Minority Report. Le Kinect, périphérique de la console de jeux Xbox de Microsoft est certainement le plus connu d’entre eux. La plupart des systèmes de contrôle par gestes nécessitent des périphériques externes comme des capteurs de profondeur et des caméras optiques. Ils détectent et mesurent les mouvements de l’utilisateur dans l’espace et lui permettent ainsi d’interagir avec la machine.

Mais quoi de plus naturel que d’utiliser simplement le prolongement de nos propres bras. MYO propose une nouvelle approche bien différente du Kinect ou du Leap Motion Controller. MYO est un brassard capable d’interpréter les mouvements des doigts et du bras de l’utilisateur dans toutes les directions en captant, en analysant et en interprétant son activité musculaire. Avec MYO, il est donc pas nécessaire d’installer des périphériques externes de détection dans la pièce.

Ce brassard de contrôle par gestes utilise une connexion Bluetooth pour communiquer avec les appareils à piloter comme une console de jeux, un drone, un PC, un smartphone, etc.

MYO-controle-par-gestes-2

Les créateurs de MYO ont également lancé une API pour permettre aux développeurs de laisser libre cours à leur imagination et de créer des applications innovantes sur la base de cette nouvelle technologie.

MYO est disponible en pré-commande et en quantité limitée pour 149 dollars sur le site officiel. Les premières livraisons devraient arriver d’ici fin 2013.

Via Popsci

Vous avez une question ? Un commentaire ? Vous connaissez une innovation similaire ? Participez à la discussion en laissant votre message. Inscrivez-vous et recevez les dernières news par e-mail. Suivez-nous via le fil RSS ou sur Facebook, Twitter et Google +.