Mercato L1 : l’OM et l’ASSE en mission observation au Portugal

Cette saison, les clubs de Ligue 1 sont nombreux à aller au Portugal pour superviser d’éventuelles cibles en vue du prochain mercato. L’Olympique de Marseille envoie par exemple très souvent des émissaires pour observer les éléments en verve en Liga ZON Sagres. José Anigo a même fait le déplacement lui-même il y a quelques semaines. Ce samedi, selon le quotidien sportif portugais Record, un observateur phocéen était dans les tribunes du Municipal de Coimbra pour assister à la rencontre Académica-Sporting CP (1-1, 22e journée).

Deux joueurs de l’Académica ont déjà été annoncés dans le viseur marseillais ces derniers mois, à savoir le milieu de terrain Flavio (21 ans) et l’attaquant Salim Cissé (20 ans). Seulement, ils ne jouaient pas ce week-end, à l’inverse du jeune Wilson Eduardo (22 ans), remuant et buteur. Alors, le scout olympien était peut-être venu jeter un œil à la jeunesse du Sporting, récemment lancée par Jesualdo Ferreira. On pense par exemple aux défenseurs Tiago Ilori (20 ans) et Eric Dier (19 ans), au latéral Fokobo (19 ans) et aux milieux Bruma (18 ans), Adrien (23 ans) ou André Carrillo (21 ans).

Toujours d’après Record, l’OM n’était pas le seul club français représenté. L’AS Saint-Étienne avait également dépêché un superviseur pour assister à ce match. Les Tricolores n’étaient pas seuls, Manchester United, Norwich, le Milan AC, la Juventus Turin, Malaga, le Borussia Dortmund et Hanovre étaient eux aussi au rendez-vous. L’OM n’en est d’ailleurs pas resté là. Les pensionnaires du Vélodrome ont également envoyé un émissaire pour assister à la rencontre Paços de Ferreira-Beira Mar (1-1) ce dimanche, selon A Bola. Décidément, le Portugal est une destination à la mode…

Alexis Pereira Suivre @apereira__

Publicités

OL : Gomis défie le PSG et lâche des indices sur son prochain mercato

L’Olympico s’est clôt sur un score de parité, aucune des deux équipes ne parvenant à prendre le dessus dans une rencontre pour le moins fermée (0-0). Et parmi les joueurs à avoir des regrets, Bafetimbi Gomis figure en bonne position, lui qui a aligné là son septième match de rang sans trouver le chemin des filets, muet depuis le 25 janvier dernier et un but inscrit en déplacement à Valenciennes. Pas de quoi perturber pour autant outre mesure l’international tricolore, ambitieux comme jamais. Que ce soit pour la course au titre, ses ambitions individuelles ou bien encore l’équipe de France, l’attaquant voit les choses en grand.

C’est ce qu’il laisse entrevoir au micro de Ma Chaine Sport, confiant ainsi croire au titre : « On y pense, mais si on est champion, ce sera la faute d’une équipe de Paris qui n’a pas fait ce qu’elle aurait dû faire. Mais on y croit, car si Paris n’a pas l’humilité et l’ambition de gagner, nous on l’a. Si Paris se met à perdre comme ils ont pu le faire à Reims, on ne se privera pas d’assumer notre chance. Moi, personnellement, j’aurais aimé atteindre la barre des 20 buts, ce sera difficile. J’espère déjà retrouver le chemin des filets parce que ça fait un petit moment, mais ça se rapproche. J’espère dépasser mon record de 16 buts. J’espère être appelé chez les Bleus, c’est toujours une fierté de défendre les couleurs de son pays ». Des ambitions importantes après avoir connu un mercato hivernal tumultueux, lui que l’on annonçait sur le départ (Spartak, Zenit, Fenerbahçe, Chelsea, Liverpool) :

« Pas mal de choses se sont dites, se sont passées pendant la trêve. Je n’ai pas voulu partir, parce que je pensais encore faire partie du projet lyonnais, et le coach aussi me faisait confiance. Il y avait ce challenge excitant de remporter la Ligue Europa, de faire une bonne saison individuelle. Il y a eu des discussions avec le président et mes représentants pour une prolongation, mais on s’est dit qu’on allait mettre ça de côté pour discuter en fin de saison. Je ne ferme pas la porte, il est possible que je reste à Lyon parce que c’est un club et une ville que j’apprécie. Je me sens vraiment bien à Lyon. L’étranger, c’est une envie, l’Angleterre et l’Allemagne m’attirent. J’aime aussi le football italien, même si l’Angleterre et l’Allemagne me correspondent mieux. Après, l’Italie, c’est toujours tentant. Mais je ne dénigre pas le championnat de France, on voit des joueurs étrangers qui viennent et voient que ce n’est pas un championnat facile ». Un championnat dont Gomis fera peut-être partie la saison prochaine. Encore quelques mois d’attente pour en être sûr.

Par Nabil Chaibi

ASSE : Guilavogui donne des nouvelles fraiches de Clément

Gravement blessé par Valentin Esseyric samedi soir face à Nice, Jérémy Clément a été opéré dans la foulée et sera absent au moins six mois.

Ses coéquipiers de l’AS St-Etienne sont allés le voir à l’hopital ce lundi, et Joss Guilavogui en a profité pour donner des nouvelles fraiches de l’ancien Parisien via Twitter. « Bonsoir on est allés voir Jérémy Clément. Il va bien, un vrai soldat comme sur le terrain ! Merci pour les messages de soutien. »

Par Nabil Chaibi

PSG : Ibrahimovic retourne en Suède

Voilà qui ne manquera pas de faire jaser. Suspendu pour le match retour de Ligue des Champions prévu mercredi contre Valence, Zlatan Ibrahimovic a demandé l’autorisation à ses dirigeants d’aller passer quelques jours en Suède.

La direction a accepté. Le Suédois ne sera donc pas présent au Parc des Princes pour supporter ses coéquipiers mercredi soir. Il est cependant attendu samedi prochain pour affronter Nancy au Parc des Princes.

Par Nabil Chaibi

Le « diable blanc » Cristiano Ronaldo enflamme la presse madrilène et anglaise

Ce mardi soir à Old Trafford, « le monde va s’arrêter » pour regarder le match Manchester United-Real Madrid. Voilà la phrase lancée hier en conférence de presse par Jose Mourinho et qu’on retrouve ce matin en Une de la presse anglaise. Si Ryan Giggs disputera face aux merengue le 1000e match professionnel de sa carrière, l’attraction de la soirée se nommera surtout Cristiano Ronaldo. Auteur de 17 buts en 2013, CR7 retrouvera pour la première fois le théâtre des rêves depuis son départ pour l’Espagne en 2009. Des retrouvailles qui s’annoncent exceptionnelles.

Par Nabil Chaibi

La crise au Barça, Vilanova, Roura : la mise au point de Sandro Rosell

Depuis deux semaines et cette terrible défaite à Milan, la machine Barça s’est grippée et la double défaite face au Real Madrid a plongé le club catalan dans un début de crise. Une situation inhabituelle pour une formation habituée à tout écraser sur son passage depuis quatre saisons. Si la maladie de Tito Vilanova et son remplacement temporaire par son adjoint Jordi Roura ne peut expliquer à elle seule la terrible défaillance subie par le Barça, le club de Lionel Messi va devoir faire un gros résultat au Camp Nou face au Milan AC s’il veut sauver sa saison.

En véritable pompier de service, le président du club Sandro Rosell a profité d’une conférence de presse pour éteindre le début d’incendie et renouveler toute sa confiance envers Roura et surtout envers Vilanova. «  Le conseil d’administration se tiendra derrière Vilanova aussi longtemps qu’il le faudra. Il sera notre manager aussi longtemps que je serais président du club. Quoi qu’il en soit, la priorité du club cette année est la santé de Tito, le reste n’est que secondaire », a expliqué Rosell, avant de saluer l’actuel entraineur intérimaire du club, Roura. « C’est un héros. Nous devons le remercier de la responsabilité qu’il prend. » L’intérim devrait s’achever à la fin du mois. Selon Sandro Rosell, Vilanova a déjà été traité à plus de 50 % pour sa chimiothérapie et son retour à la tête de l’équipe est en bonne voie et pourrait intervenir d’ici la fin du mois de mars.

Et le vestiaire barcelonais dans tout ça ? Sandro Rosell a salué la force mentale de son groupe qui a résisté à moultes situations difficiles. Toutefois, il a confirmé que son équipe manquait d’un leader, et ce, en dépit des nombreuses stars et caractères forts qui composent le Barça. « Nos joueurs ont joué à un niveau très élevé depuis quatre ans et demi et ont surmonté de nombreuses situations difficiles. Il ne fait aucun doute qu’il est évident qu’un groupe ne peut fonctionner sans leader. Nous n’en avons pas eu depuis un moment. » Le FC Barcelone garde une solide avance en tête de la Liga, mais va jouer son avenir au Camp Nou la semaine prochaine face au Milan AC. En cas de défaite, la fin de saison pourrait être bien longue pour Tito Vilanova, et ce, même s’il bénéficie du soutien sans faille de son président.

Par Nabil Chaibi

Quand le Real Madrid a approché Sir Alex Feguson

Entre Manchester United et le Real Madrid, l’histoire aurait pu s’entremêler. En effet, The Times raconte ce matin que le club espagnol a approché Sir Alex Ferguson lors de l’été 2003 pour prendre la succession de Vicente Del Bosque.

L’entraîneur écossais a repoussé la proposition et le Real se rabattra sur son adjoint Carlos Quieroz. La fidélité de Sir Alex n’est pas à remettre en cause…

Par Nabil Chaibi