São Paulo mise énormément sur son nouveau Lucas

Le départ de Lucas cet hiver au Paris SG a laissé un grand vide à São Paulo, où l’international auriverde était la coqueluche du public du Morumbi. Mais le club brésilien a décidé de ne pas se morfondre longtemps, se décidant à façonner un nouveau talent pour oublier le néo-Parisien. Hasard ou coïncidence, ce nouveau jeune joueur porte le même prénom : Lucas Evangelista.

À tout juste 18 ans, ce milieu offensif est considéré comme l’un des plus grands espoirs de la formation pauliste. S’il appartient au Desportivo Brasil avec qui il est sous contrat jusqu’en 2017, il est prêté au Tricolor jusqu’en décembre 2014 avec une option d’achat fixée à 270 000€. Et à en croire le président de São Paulo Juvenal Juvêncio, il y a de fortes chances que l’affaire se fasse.

« Nous avons un joueur qui va beaucoup progresser, c’est Lucas Evangelista. Vous allez en entendre parler », a-t-il expliqué au média brésilien UOL Esporte. On imagine tout ce que le président attend de son joueur, puisque ce dernier a réalisé de nombreux essais dans sa jeunesse à Manchester United, à Twente, au PSV Eindhoven et à Anderlecht. Pour autant, l’intéressé se veut raisonnable.

« Je veux rester et progresser professionnellement. São Paulo me donne toutes les conditions. On me fait confiance. São Paulo n’a pas recruté un nouveau Lucas. Il a déjà fait l’histoire du club ici et on s’en souviendra toujours. Maintenant, je dois conquérir mon espace, tout en utilisant sa trajectoire comme exemple », a-t-il conclu. Lucas Evangelista saura-t-il faire oublier Lucas ? Réponse dans les prochains mois.

Par Nabil Chaibi

Publicités

Le brésilien Lucas a signé au PSG: Par Nabil Chaibi

Le club parisien s’est offert un nouveau bijou: le très jeune attaquant brésilien Lucas Moura, enrôlé pour 5 ans et pour plus de 40 millions d’euros.

La star parisienne Zlatan Ibrahimovic ne tarit pas d’éloges sur son nouveau coéquipier au PSG, le Brésilien Lucas Moura, présenté ce mardi au public. « Il faudra juste qu’il s’adapte à la mentalité française, à la ville de Paris et qu’il se montre patient, poursuit l’attaquant vedette du PSG. Lucas arrive dans une équipe avec des joueurs d’expérience et on va l’aider. Je ne suis pas inquiet pour lui. »

L’ex-attaquant du FC Sao Paulo est enfin apparu en pleine lumière après avoir quasiment passé ses premières 24 heures au Qatar dans les locaux de la clinique Aspetar, à Doha, située dans le complexe sportif Aspire, pour la traditionnelle visite médicale préalable à la signature du contrat.

L’évènement a été à la hauteur de la réputation qui précède Lucas Moura (22 sélections, 3 buts), considéré comme la future vedette de la seleçao aux côtés de Neymar.

 

Le club de la capitale et ses propriétaires qataris avaient en effet vu les choses en grand pour faire découvrir leur pépite de 20 ans, enrôlée pour une durée de cinq ans et plus de 40 millions d’euros.

Son ambition: devenir le meilleur joueur du monde

C’est dans le cadre majestueux du musée de l’art islamique que Lucas Moura, accompagné par le président Nasser Al Khelaifi et le directeur sportif Leonardo, a ainsi prononcé ses premiers mots en tant que joueur du PSG. « C’est un challenge et un défi pour moi. Le PSG est en pleine évolution. C’est un pas très important dans ma carrière car c’est en Europe qu’il y a les compétitions les plus importantes. Le PSG a une longue histoire avec les joueurs brésiliens et j’espère que je pourrai écrire une nouvelle page de cette histoire », a-t-il déclaré avant d’avouer son ambition ultime: « devenir le meilleur joueur du monde ».

« Nous sommes très contents de commencer l’année avec l’un des meilleurs joueurs du monde », a expliqué de son côté Nasser Al Khelaifi, qui a également tenu à rendre un hommage appuyé à Leonardo pour « son très bon travail ». « Sans lui, nous n’aurions pas eu Lucas Moura », a-t-il poursuivi, le joueur ayant été notamment pisté par Manchester United et Alex Ferguson.

A l’aise aussi bien dans une position excentrée que derrière un attaquant, le Brésilien constitue en tout cas une menace sérieuse pour Jérémy Ménez ou Javier Pastore. La question est désormais de savoir quand il effectuera ses grands débuts avec le PSG. Leonardo a ménagé le suspense sur sa participation au match amical contre le champion du Qatar Lekhwiya, mercredi à Doha, même si Ancelotti avait indiqué samedi que tous les joueurs auraient du temps de jeu. Il serait tout de même étonnant qu’il ne foule pas, au moins durant quelques minutes, la pelouse du stade Jassim Bin Hamad contre une formation dont le propriétaire n’est autre que celui du PSG, le Prince Héritier du Qatar cheikh Tamim ben Hamad Al Thani.

Par Nabil Chaibi