Soccket : un ballon pour générer de l’électricité

Jusqu’à présent, il était inconcevable de penser écologie ou énergie en regardant un simple ballon de football. Il faudra pourtant s’y faire, un projet vise actuellement à développer un ballon capable de stocker de l’électricité.

C’est sur Kickstarter que le projet Soccket s’est dévoilé. Il a l’apparence d’un ballon de football classique, et d’ailleurs sa fonctionnalité première permet de l’utiliser en tant que tel, mais dans ce ballon anodin se cache un système capable de transformer les mouvements en énergie électrique.

Soccket.JPG Il suffit de jouer quelques instants avec le ballon, de faire quelques échanges ou dribbles pour que celui-ci transformer l’énergie cinétique déployée en électricité, puis la stocker dans une batterie.

Une petite lampe s’y fixant directement devrait être proposée avec le Soccket, et l’auteur du projet annonce que seulement 30 minutes de jeu avec le ballon permettront d’alimenter la lampe pendant 3 heures.

Le projet devrait principalement se destiner aux pays en voie de développement pour apporter une source d’énergie Soccket (2) originale aux enfants. Actuellement testé dans des zones défavorisées d’Amérique du Nord, en Amérique du Sud et en Afrique, le projet vise la collecte de 75 000 $ pour sa commercialisation, une participation à hauteur de 89 $ assurant l’envoi d’un exemplaire dès le mois d’aout 2013.

Publicités

Une lampe-torche pas très  » difficile  » chez Panasonic

Une lampe-torche pas du tout  » difficile  » chez Panasonic. Celle-ci accepte en effet quatre types de piles pour fonctionner.

Subir une panne de courant n’est jamais très appréciable. Mais être en plus à court de piles pour faire fonctionner la lampe-torche qui ne réclame, comme par hasard, que des grosses piles, c’est tout simplement rageant.

Le constructeur Panasonic propose justement une solution assez intéressante avec sa dernière lampe-torche référencée BF-BM10, qui a été annoncée sur ses terres – au Japon – et que l’on aimerait bien voir débarquer dans nos contrées.

Panasonic BF-BM10 
La lampe-torche Panasonic BF-BM10 ( cliquer pour agrandir )

En plus d’être particulièrement compacte, lumineuse et autonome – jusqu’à 86 heures tout de même –, celle-ci ne fait pas la difficile lorsqu’il faut la nourrir en piles.

Elle accepte en effet les quatre formats LR03, LR06, LR14 et LR20 que l’on trouve dans le commerce. En cas de besoin, on peut ainsi piocher dans la télécommande de la télévision ou de la box, comme on peut se servir dans la voiture radiocommandée ou la peluche du fiston.

Reste maintenant à voir si elle arrivera dans l’Hexagone et, si oui, avec quel prix.

Par Nabil Chaibi

Piratage : 50 millions de mots de passe réinitialisés pour Evernote

Evernote-logo

Suite à une intrusion, le service de prises de notes en ligne Evernote réinitialise les mots de passe de tous les utilisateurs.

Twitter, Facebook, Apple, Microsoft ou encore des sites de journaux américains en ligne. La liste des attaques informatiques n’en finit plus de s’agrandir ces derniers jours. Avec ses 50 millions d’utilisateurs, c’est désormais Evernote qui fait état d’une brèche de sécurité qui a exposé des mots de passe et données personnelles.

Evernote

Evernote a pris une mesure de précaution pour le moins radicale en décidant de réinitialiser les mots de passe de tous les utilisateurs. Dans une note de sécurité publiée ce week-end, Evernote explique qu’une  » tentative d’accès aux zones sécurisées du service  » a été détectée et bloquée. Une activité suspecte a d’abord été repérée le 28 février.

Parmi les informations auxquelles le ou les pirates ont pu avoir accès : les noms d’utilisateurs, les adresses emails et les mots de passe chiffrés. L’investigation menée par Evernote n’a par contre trouvé aucun élément prouvant que des notes conservées dans Evernote ont été consultées, modifiées ou perdues. L’avis ajoute que les informations de paiement n’ont pas été consultées.

En outre, autre nouvelle rassurante, Evernote souligne que les mots de passe étaient chiffrés en utilisant des hashs et le salage qui consiste à insérer des caractères aléatoires dans le mot de passe haché afin d’offrir une protection supplémentaire contre les attaques de type dictionnaire.

Des mesures de chiffrement des mots de passe  » robustes  » mais Evernote écrit :

 » Nous prenons des mesures pour nous assurer que vos données personnelles restent sécurisées. Dans une abondance de prudence, nous demandons à tous nos utilisateurs de réinitialiser leurs mots de passe. « 

Cette réinitialisation à grande échelle des mots de passe demeure une précaution nécessaire dans la mesure où les pirates ont peut-être les moyens d’allouer de lourdes ressources pour casser des mots de passe. Ils ont quoi qu’il en soit en leur possession des adresses emails et donc une base pour du spam potentiellement malveillant afin de piéger des utilisateurs.

Evernote déploie également des mises à jour pour ses applications.

Les scientifiques découvrent l’origine de la météorite Russe

La météorite qui a frappé la Russie le 15 février dernier était exceptionnelle pour plusieurs raisons. D’une part, personne ne l’avait vue venir, et d’autre part elle était d’une taille rarement rencontrée. Incapables de la prévoir, les scientifiques déclarent aujourd’hui savoir d’où venait ce gigantesque rocher.

Avec 17 mètres d’envergure, la chute d’une météorite de cette taille sur notre Terre n’intervient en moyenne que tous les 105 ans. Un délai qui nous laissera souffler un peu, mais qui est ridicule à l’échelle de l’univers et des millions d’autres astéroïdes de ce type se transformeront prochainement en météorites lors de leur entrée dans l’atmosphère.

near-earth-asteroid-nasa-wise Aussi, il est toujours bon de savoir d’où est parti ce rocher indésirable, afin de vérifier, sait-on jamais, que quelques petits frères ont pris la même direction avec plusieurs jours de retard…

Au lendemain de l’impact, différents groupes de scientifiques ont étudié la course de la météorite , et si certains ont découvert qu’elle se révélait plus grosse que les premières estimations d’autres ont rapidement cherché à localiser la provenance de celle-ci, jusqu’à finir par trouver.

La météorite russe proviendrait donc de la principale ceinture d’astéroïde de notre système solaire, située entre l’orbite de Mars et celle de Jupiter.

Des centaines de ces astéroïdes croisent le chemin de la Terre, mais la plupart ne représentent aucun danger, du fait d’une taille réduite. Une récente observation du télescope infrarouge WISE de la NASA a établi les astéroïdes potentiellement dangereux de cette ceinture à un total de 4700.

Séparément, deux scientifiques de Colombie ont utilisé les différentes vidéos de la course de la météorite dans le ciel Russe pour remonter vers son origine et pointer vers un groupe de 240 astéroïdes de la famille des Apollon, des astéroïdes géocroiseurs. Une collision avec un autre corps céleste aurait pu entrainer l’astéroïde à prendre ainsi le chemin de la Terre.

Jusqu’ici, une centaine de fragments de la météorite ont été recensés, l’un des plus gros supposé avoir créé un trou à la surface d’un lac gelé reste pour le moment introuvable.

Google Chrome ne rattrape pas Firefox

 Browser-Wars-New-Relic

Surprise sur les statistiques livrées par Net Applications. La part de marché mondiale de Google Chrome l’éloigne de la deuxième place occupée par Firefox.

Le mois de février vient de s’écouler. L’occasion de jeter un œil sur les parts de marché mondiales attribuées aux navigateurs Web. Sur la base de données utilisateurs pour 160 millions de visiteurs uniques par mois en couvrant près de 40 000 sites Web, Net Applications persiste et signe.

Pour le cabinet, Internet Explorer regagne du terrain. Le leader sur le secteur des navigateurs de bureau est crédité de 55,82 %. C’est en début d’année qu’il est repassé au-dessus de la barre des 55 %. Une tendance à la hausse qui pourrait se confirmer dans les prochaines semaines en capitalisant sur la sortie de IE10 pour Windows 7.

Pour début 2013, la tendance est également la hausse pour Firefox qui passe à nouveau le cap des 20 % ( 20,12 % ). En prenant du recul, cette tendance s’affiche toutefois plus dans une forme de stabilité.

Reste que Firefox demeure le dauphin d’Internet Explorer. Google Chrome n’est donc pas parvenu à lui ravir cette place et demeure troisième. Plus étonnant, Net Applications confirme une nouvelle fois la baisse de forme de Chrome avec un écart qui se creuse par rapport à Firefox.

Google Chrome est ainsi crédité de 16,27 %, ce qui le ramène à un niveau comparable à celui de septembre 2011. Sur le mois de février 2013, le navigateur a perdu 1,21 point ce qui est beaucoup dans ce genre de statistiques.

NetApplications-navigateurs-fev-2013 

À l’échelle mondiale, ce constat n’est pas du tout partagé par StatCounter ( qui se base sur 15 milliards de pages vues ) pour qui Google Chrome est leader avec une progression constante ( Chrome : 37,09 % ; IE : 29,82 % ; Firefox : 21,34 % ).

StatCounter-navigateurs-fev-2013

En France et en janvier 2013, Google Chrome ( 25,9 % ) est pour Médiamétrie le navigateur le plus utilisé devant Internet Explorer ( 24,2 % ) et Firefox ( 22,8 % ). Un podium finalement assez compact.

Mediametrie-eStat-navigateurs-janv-2013 

Des SSD en IDE chez Apacer

Le fabricant Apacer vient de dévoiler deux nouveaux dispositifs SSD compatibles avec l’ancienne norme IDE. De quoi mettre à jour une ancienne configuration.

Référencé ADF 187, le premier est un modèle 1,8 pouce à base de mémoire flash NAND MLC qui propose des capacités comprises entre 8 et 256 Go.

Il annonce des taux de transfert pouvant aller jusqu’à 95 Mo/s en écriture séquentielle et jusqu’à 100 Mo/s en lecture séquentielle. Des performances pour les plus gros modèles, bien sûr.

Apacer AFD 187
Le SSD Apacer AFD 187

Identifiable à sa référence ADF 257, le second adopte de son côté le format 2,5 pouces, utilise de la mémoire flash NAND MLC et offre un choix de capacités allant de 16 à 256 Go.

Côtés performances, on peut, là aussi, espérer jusqu’à 95 Mo/s en écriture séquentielle et jusqu’à 100 Mo/s en lecture séquentielle avec les plus grosses capacités.

Apacer AFD 257 
Le SSD Apacer AFD 257

La tarification associée à ces dispositifs de stockage flash n’a pas été communiquée.

Par Nabil Chaibi

iTunes : les films et séries TV dans l’iCloud d’Apple

Les films et séries TV achetés sur iTunes peuvent dorénavant être récupérés dans l’iCloud d’Apple pour par exemple un autre appareil.

Disponible depuis bien longtemps aux États-Unis, la possibilité de télécharger à nouveau des films ou séries TV achetés sur iTunes a débarqué en France.

Une possibilité offerte via l’iCloud d’Apple qui vient ainsi s’ajouter à celle pour la musique, les livres et les applications.

Le site spécialisé iGeneration qui a repéré ce changement note par ailleurs qu’il vaut également pour l’Apple TV.

iTunes-iCloud 

Par Nabil Chaibi