Google : une mise à jour mineure pour le Nexus 4

nexus_4

Le Nexus 4 est un smartphone très attractif. Non seulement ses performances sont au-dessus de la moyenne dans sa gamme de prix, mais son design n’est pour autant pas en reste. Sauf qu’à trop vouloir jouer l’esthétisme, Google en avait oublié quelques côtés pratiques.

Contre toute attente, le Nexus 4 s’offrait une petite touche d’iPhone à sa sortie en affichant un capot arrière somptueux en verre.

nexus 4 nouveau 

Un choix esthétique qui ravit l’œil, mais qui offre pourtant deux inconvénients : posé sur le dos, le téléphone se veut glissant… et toute chute entrainée par ce premier point entraine presque systématiquement la casse du panneau arrière.

Un détail qui était déjà pourtant largement reproché à Apple depuis son iPhone 4 considéré comme trop fragile par les utilisateurs… Mais Google vient de rectifier le tir.

Jusqu’alors, la première parade était d’opter pour une coque de protection permettant d’apporter un peu d’adhérence au smartphone, au détriment de son apparence. Néanmoins, certains acheteurs ont remarqué quelques subtiles modifications sur les dernières fournées de Nexus 4.

Des petits plots en plastique ont été ajoutés sur le châssis du smartphone, permettant à celui-ci de ne plus reposer sur sa face en verre lorsqu’il est posé à plat. Des plots qui limitent la glisse, mais qui offrent également un autre avantage.

nexus 4 nouveau  

En effet, en surélevant légèrement le smartphone, le haut-parleur dispose de plus d’espace et n’est plus étouffé. Ainsi il a été noté que les nouveaux Nexus 4 donnaient l’impression de proposer un niveau sonore plus élevé lors de la lecture de musique en mode haut-parleur (smartphone posé à plat).

En outre, un léger changement est également intervenu autour de la caméra, sans que l’on ait identifié les motifs de cet aménagement pour l’instant.

Si les améliorations sont légères, on ne peut que saluer l’adaptation relativement rapide de Google sur un point qui aurait pu largement être mis de côté puisque ne relevant pas d’une panne technique ni de l’utilisation même des fonctionnalités du smartphone. Un exemple que pourraient (devraient ?) suivre les autres grands fabricants…

Par Nabil Chaibi

Publicités

Google : la prochaine refonte des sites du groupe pourrait supprimer la barre de navigation

logo-google

La prochaine évolution graphique de Google pourrait déstabiliser plus d’un. Repérée sur le navigateur Canary, Googe pourrait supprimer sa fameuse barre de navigation. Et oui!

C’est depuis Google Chrome Canary, une version du navigateur principalement destiné aux développeurs et sur lequel la firme effectue de nombreuses phases de test qu’a été repéré la modification.

Ainsi, le navigateur pourrait prochainement faire disparaitre sa barre de navigateur, ou d’outils, qui permet jusqu’ici d’accéder à une grande partie des sites et services du groupe comme la recherche d’images, le service Maps, YouTube, google Actu, Drive, les calendriers et autres… Un profond changement si vous imaginez la chose!

Voici à quoi ressemble actuellement Google , la barre en question étant située sous la barre d’URL du navigateur.

google0 

Et voici comment apparait le moteur de recherche de Google depuis la dernière version en date de Chrome Canary :

Google 

La barre de navigation disparait complètement, et ce, même lorsque l’utilisateur est connecté avec son compte . De plus, elle ne réapparait pas lors des recherches, ce qui aurait pourtant été logique.

google 2 

Tous les services de Google sont concernés, et il est assez étrange que la firme souhaite ne plus créer de lien entre ses différents sites. Outre la simplicité d’utilisation permise par la barre de navigation, l’atout est également stratégique pour la firme qui cherchait jusqu’ici à proposer une expérience en ligne clef en main à l’utilisateur en le canalisant vers ses propres outils.

Le mois dernier, Google avait déjà testé une refonte partielle de ses modules en proposant la barre de navigation sous la forme d’une grille relativement similaire à ce qu’il est proposée sur Chrome OS :

google grilleChrome OS Google  

L’une des principales explications de la disparition de la barre de navigation pourrait être la volonté pour Google de gagner en place même si le bandeau n’est pas imposant. La navigation mobile pourrait être à l’origine de ce choix, et la grille interactive pourrait effectivement se révéler efficace. Malgré tout, rien n’indique si Google portera effectivement ce changement à l’avenir, et si oui, sous combien de temps. Wait & See…

Par Nabil Chaibi

Talking Shoe de Google : un concept de chaussure parlante

 Talking-Shoe

Après le projet Google Glass, la Talking Shoe de Google ? Juste un concept… pour faire parler et sans commercialisation prévue.

Un microcontrôleur, un accéléromètre, un gyroscope, un capteur de pression, un module Bluetooth et d’autres technologies fourrés dans une chaussure. C’est la Talking Shoe de Google.

Talking-Shoe

Elle peut délivrer des informations à l’utilisateur qui la porte via une communication avec un smartphone Android pour éventuellement les relayer sur Google+ par le biais d’une application, et jusqu’à les verbaliser grâce à un haut-parleur intégré.

De quoi se faire harceler par ses pompes mais il s’agirait d’une forme de motivation. La chaussure est capable de dire si l’utilisateur est au repos, marche, court, saute… et émet des commentaires parfois sarcastiques en fonction des mouvements.

Pas de commercialisation mais simplement un concept qui sert à mettre en évidence la nouvelle plateforme publicitaire Art, Copy and Code.

Cette expérimentation dans la lignée des objets connectés a tout de même droit à une présence sur l’espace Google Playground que la firme de Mountain View a préparé pour l’édition 2013 du festival SXSW qui se déroule actuellement à Austin aux États-Unis.

Par Nabil Chaibi

Hackathon Google Glass : 80 applications proposées

google glass

Google a profité du début du mois de février pour mettre à l’épreuve son dispositif tant attendu par nombre d’utilisateurs : Google Glass. Les premiers Hackathons dédiés au système ont été un succès.

Google a tenu ses premiers Hackathons dédiés à Google Glass à San Francisco et New York entre la fin du mois de janvier et début février et il apparait que l’opération a été un succès.

google glass

Les développeurs triés sur le volet ont ainsi pu s’adonner à la manipulation du dispositif, mais également à la programmation et au développement de projets en partenariat avec les ingénieurs de Google.

D’après la firme, ce sont plus de 80 façons d’utiliser Google Glass qui auraient été proposées lors de ces deux rassemblements, laissant supposer que les applications futures de la paire de lunettes à réalité augmentée seront aussi diverses que variées.

Google a annoncé que 8 équipes ont ainsi été félicitées pour leur projet et sont reparties avec des paires gratuites de Glass Explorer ( les précommandes affichaient un prix de 1500$ pour ces kits)

L’opération devrait permettre à Google d’orienter les fonctionnalités principales de son dispositif, dont on attend encore beaucoup d’informations concernant sa version commerciale. La sortie de l’appareil n’est encore pas à l’ordre du jour, Google ayant annoncé le déroulement d’un nouveau rassemblement de développement autour de Google Glass dans le sud des États-Unis lors des mois à venir.

Par Nabil Chaibi

Google, laisse-moi me suicider tranquillement ! Par Nabil Chaibi

Quel est le premier réflexe de l’internaute qui pense à se suicider ? Apparemment, il tape « suicide » dans Google. C’est en tout cas ce que doit penser la firme américaine, qui vient de mettre en place un partenariat avec SOS Amitié en France pour fournir le numéro de téléphone de l’association comme premier résultat de recherche.

Résultats de recherche (capture d’écran)

Merveille de la technologie, l’opération fonctionne aussi avec « en finir avec la vie » ou « fatigué de vivre » (mais pas en tapant « en finir une bonne fois pour toutes » ni « me pendre », ni « je me mettrais bien une balle dans la tête »).

Reprenons. Ces jours-ci, j’en ai tellement marre de ma vie que je rêve de l’abréger (note à ma maman : ce n’est pas vrai, c’est juste pour la démonstration). En toute logique, je vais sur Internet pour trouver le meilleur moyen d’en finir.

J’ignore l’actualité de la semaine (une immolation de chômeur, la pendaison d’un collégien harcelé, la tentative de suicide d’un autre) et mes yeux s’accrochent au téléphone rouge salvateur. Là, comme je suis de bonne composition, je me dis : « Google a raison, je vais plutôt reprendre des frites ».

Aux Etats-Unis, une fonctionnalité similaire existe depuis 2010, avec un numéro de centre de prévention bien mis en évidence. Merci Google ! Tu as pensé à tout. Même au suicide de mes co-internautes, avec une page dédiée dans le « centre d’aide » :

« Si vous souhaitez signaler une vidéo (ou des commentaires vidéo) mettant en scène un acte de suicide ou exprimant des propos suicidaires, merci de signaler la vidéo afin qu’elle soit examinée par l’équipe YouTube. »

Prévention du suicide sur Youtube (capture d’écran)

Google veut que je vive. Google veut mon bien. Google est ravi de donner 60 millions d’euros à la presse, veut investir dans la culture, et croit qu’on deviendra tous des trans-humains.

Et si tu me lâchais un peu, Google ? Si tu t’occupais plutôt de tes impôts ? Parce que j’aimerais bien me suicider tranquille, ou alors (j’hésite) :

Au moins, sur ces recherches-là, tu me fiches la paix. Allez, je vais reprendre des frites.

View the original article here

Par nabil chaibi

Vertu Ti : premier smartphone de luxe de la marque sous Android. Par Nabil Chaibi

Vertu Ti logo

Symbian n’étant plus, la marque de mobiles de luxe Vertu, ancienne propriété de Nokia, se tourne pour la première fois vers Android pour son modèle Vertu Ti.

La marque de mobiles de luxe Vertu exploite avec quelques autres le marché de niche des téléphones portables faits main et utilisant des matériaux nobles, produits en petites quantités et dont les prix se comptent à quatre ou cinq chiffres.

Ici, les performances techniques du mobile comptent moins que l’aspect et la finition. Néanmoins, la marque Vertu, qui désormais n’appartient plus à Nokia, connaît une évolution de taille en annonçant son premier smartphone sous Android, le Vertu Ti, après des années passées sous Symbian, et le présente comme  » le téléphone Vertu le plus puissant à ce jour « .

Vertu Ti

C’est donc sous Android 4.0 Ice Cream Sandwich qu’est proposé le dernier Vertu, avec un affichage 3,7″ 800 x 480 pixels et traitement cristal de saphir antirayures, mais aussi un processeur dual core 1,7 GHz SnapDragon de Qualcomm, associé à 1 Go de RAM et 64 Go de mémoire interne.

Au dos, on trouve un APN 8 megapixels, capable de prendre des vidéos en 1080p, ainsi qu’un APN 1,3 megapixel en façade. Il met en avant le traitement audio signé Bang & Olufsen et les mélodies provenant de l’Orchestre symphonique de Londres, tandis qu’une touche dédiée permet d’accéder à des services exclusifs (conciergerie, notamment).

Il ne faudra donc pas espérer surfer en 4G sur son téléphone Vertu Ti mais les heureux possesseurs pourront se réjouir de disposer d’un mobile entièrement assemblé à la main par un même artisan en Grande-Bretagne, avec sa griffe apposée, avec une coque titane qui le rend « cinq fois plus résistant que celui des autres smartphones du marché ».

Mais pour disposer de ce beau bébé et briller en société, il faudra tout de même être en mesure de débourser 7990 €.

Par Nabil Chaibi

Malgré le succès des smartphones, les ventes de mobiles en recul de 1,7% en 2012. Par Nabil Chaibi

La croissance à deux chiffres des smartphones ne compense pas le déclin des ventes des téléphones portables moins évolués, aboutissant à un recul des ventes mondiales de mobiles de 1,7% en 2012.

Avec 1,75 milliard de téléphones portables écoulés en 2012, le secteur affiche un recul de 1,7% du volume par rapport à 2011, et ce malgré la toujours forte croissance des ventes de smartphones dans le monde et une transition en train de se jouer entre marchés établis et marchés émergents.

Le précédent recul du marché date de 2009, conséquence de la crise économique mondiale débutée en 2008. Pendant que les smartphones voient leurs ventes progresser de 38% au dernier trimestre 2012 (207 millions d’unités), les feature phones reculent de 19,3% sur un an mais représentent toujours 264 millions de mobiles, note le cabinet d’études Gartner.

Logo Gartner

Les analystes prévoient cependant que la bascule devrait se jouer cette année, avec une relance du marché mobile en 2013 et une estimation du volume de 1,9 milliard de de mobiles, dont près de 1 milliard seront des smartphones.

Si Samsung et Apple se sont détachés du groupe des fabricants, la troisième place mondiale n’est acquise pour personne. Fin 2012, c’est le fabricant chinois Huawei qui l’a occupée grâce à une solide croissance de ses ventes et ce dernier a déjà annoncé des produits prometteurs pour 2013.

Gartner ventes mobiles 2012

Samsung, de son côté, a affermi sa position de leader en 2012 et a écoulé 385 millions de mobiles durant l’année, dont plus de la moitié de smartphones gâce à un positionnement sur tous les créneaux. Nokia vient ensuite avec toujours une capacité à vendre plus de 330 millions de téléphones portables dans l’année mais il est aussi directement impacté par la baisse des ventes de feature phones (le fabricant finlandais a écoulé 422 millions de mobiles en 2011), même si sa série Asha de quasi-smartphones s’est bien implantée.

En troisième position se place Apple qui dépasse les 130 millions d’iPhone écoulés en 2012, contre 89 millions en 2011. A voir si le groupe de Cupertino pourra maintenir un niveau de croissance aussi élevé en 2013, avec ou sans l’aide d’un iPhone low cost.

Par Nabil Chaibi