Anonymous s’attaque à mega-search : Par nabil chabi.

Logo MegaLes temps sont durs pour le site mega-search. Contraint de revoir son fonctionnement apr?s une mise ? jour du fonctionnement de Mega, voici le site attaqu? par un pirate se revendiquant d’Anonymous.

Rappel. mega-search.me est un site qui permet d’effectuer des recherches parmi la base de donn?es aliment?e par les utilisateurs de Mega, ? l’image d’une plateforme P2P o? les liens Mega se substituent aux liens torrent. Kim Dotcom, le m?diatique fondateur de Mega, l’a cependant clairement annonc? : son outil ne sera pas utilis? pour l’?change ill?gal de fichiers prot?g?s. Le 4 f?vrier dernier, mega-search.me a donc fait l’objet d’un traitement tout particulier, puisque Mega a purement et simplement supprim? l’ensemble des fichiers point?s par les liens du moteur.

Ce qui n’a pas emp?ch? le moteur de recherche de trouver la parade et de continuer son activit?. Une activit? qui n’a visiblement pas plu ? un pirate, qui s’est charg? d’envoyer ? la r?daction de Zataz un fichier compress? contenant les codes sources de Mega-Search, des ips d’internautes bannis du service, ainsi que des bases affichant IP, liens des diffuseurs de copies, contenus contrefaits diffus?s et sauvegard?s sur MEGA.

Zataz mega-search
D’apr?s Zataz, cette attaque serait sign?e Anonymous. Si l’on connait le peu d’estime que porte le mouvement ? Kim Dotcom (qu’elle avait trait? de ? cafteur ? sur twitter), appelant m?me au boycott de Mega, on a du mal ? comprendre quelles seraient ses motivations, qui n’ont d’ailleurs pas ?t? communiqu?es ? Zataz. Tweet Anonymous Kim Dotcom

View the original article here

Par nabil chaibi.

Publicités

Operation Payback : un quatrième Anonymous condamné. Par Nabil Chaibi

Aujourd’hui âgé de 18 ans, un hacker a été condamné mais échappe à la prison. Il était l’un des quatre Anonymous à passer devant la justice britannique pour son implication dans l’opération Payback.

Avec son pseudonyme en ligne de Fennic, un hacker aujourd’hui âgé de 18 ans s’est vanté dans des chatrooms du rôle de premier plan qu’il a joué dans des attaques par déni de service distribué à grande échelle.

Ces attaques DDoS ont été menées dans le cadre de l’opération Payback d’Anonymous à l’encontre de services de paiement comme PayPal, MasterCard ou Visa. Mineur au moment des faits, l’habitant de Chester en Angleterre échappe à une peine de prison.

Il a été condamné dans le cadre du décret sur la réadaptation de la jeunesse ( Youth Rehabilitation Order ) et devra effectuer 60 heures de travaux non rémunérés. La sentence a également pris en compte des rapports psychiatriques le décrivant comme  » profondément isolé « .

Il est le quatrième Anonymous condamné dans cette affaire. Le seul qui n’avait pas plaidé coupable a écopé de la peine la plus lourde avec 18 mois de prison ferme.

Actualité publiée le 25 janvier 2013 :
Des hacktivistes qui ont agi sous la bannière Anonymous viennent d’être condamnés au Royaume-Uni à des peines de prison.

La plus lourde peine est pour un jeune homme de 22 ans, Christopher Weatherhead, qui a agi sous le pseudonyme de Nerdo. Accusé de  » conspiration pour entraver le fonctionnement d’ordinateurs « , il a écopé de 18 mois de prison ferme.

Anonymous

Les cyberattaques – opération Payback – avaient visé PayPal, Mastercard ou encore Visa en représailles à leur gel des donations en ligne à destination de WikiLeaks. Des faits qui remontent à fin 2010.

Des entreprises de l’industrie du disque luttant contre le téléchargement illégal avaient également subi des attaques par déni de service distribué. Ces attaques DDoS n’étaient pas particulièrement sophistiquées, d’après le juge.  » Ce qui était sophistiqué a été l’effort entrepris pour protéger les identités de ceux impliqués.  »

Christopher Weatherhead n’a pas reconnu sa participation dans les attaques, mais a avoué qu’il avait créé des chatrooms via IRC où des attaques avaient été planifiées.

Dans cette affaire, Ashley Rhodes, 28 ans, a été condamné à 7 mois de prison ferme. Âgé de 24 ans, Peter Gibson a été condamné à une peine de prison de 6 mois avec sursis. Un dernier individu âgé de 18 ans connaîtra sa sentence le 1er février. Contrairement à Christopher Weatherhead, ils avaient tous plaidé coupable.

Par Nabil Chaibi

Anonymous menace le gouvernement US de révélations de type WikiLeaks. Par Nabil Chaibi

Le groupe Hacktiviste Anonymous a récemment lancé une menace d’envergure, annonçant certainement l’attaque la plus importante du groupe à ce jour puisque visant directement le gouvernement américain.

En fin de semaine dernière, le site gouvernemental de l’USSC a été piraté par le groupe anonymous, mettant en garde d’une opération de piratage d’envergure de type WikiLeaks visant à dévoiler au monde les secrets sensibles des États-Unis d’Amérique.

Tout en citant le décès récent d’Aaron Swartz, anonymous explique  » Avec la mort d’Aaron, nous ne pouvons plus attendre plus longtemps. L’heure est venue de montrer au département de Justice des États-Unis et de ses affiliés la vraie signification du mot infiltration. »

Aaron Swartz encourait une peine de prison de plus de 50 années et une amende de plus de 4 millions de dollars pour avoir rendu publics 4 millions d’articles scientifiques universitaires subtilisés à JSTOR. De nombreux étudiants et de militants ont défendu l’hacktiviste, en insistant que les actes reprochés ne nécessitaient pas une sanction aussi importante, et c’est l’ensemble du système de justice américaine qui est , depuis, remis en cause par une grande partie de la population.

usscgov-edited

Anonymous a formulé une demande visant à l’assouplissement de la législation sur ce type d’actions qui relèvent du pénal aux États-Unis. Une demande qui, si elle ne trouve pas de réponse favorable, occasionnera la diffusion de contenus sensibles et embarrassants de la part du groupe de hackers.

Le contenu est varié et nous n’allons pas enterrer les spéculations en les révélant. En fait, tout le monde a ses secrets, et certaines choses ne doivent pas être rendues publiques. À intervalle régulier et à partir d’aujourd’hui, nous choisirons un média quelconque et lui fournirons du contenu lourdement édité. N’importe quel média souhaitant participer au programme devra justifier d’une connexion sécurisée.

Il apparait que les secrets dévoilés auront un cout : Anonymous annonce qu’il y aura des « dommages collatéraux » s’ils sont amenés à devoir exposer certaines données impliquant les personnes à l’origine de la loi pointée du doigt.

Pendant quelques heures, le site de l’USSC aura conservé le message du groupe, et pouvait également être édité par les utilisateurs qui étaient encouragés par Anonymous à y afficher des images ou toute forme de texte. Actuellement, le site est indisponible.

Entre la mort d’Aaron Swartz et la multiplication des peines de prison annoncées pour certains membres du groupe, Anonymous souhaite vraisemblablement frapper un grand coup. Reste à découvrir le contenu des informations dévoilées et la réponse du gouvernement américain.

Par Nabil Chaibi