Face à la menace d’expulsion de la L1, Monaco prépare sa défense

C’est peu dire que Monaco est en colère. Le 22 mars dernier, le club de la Principauté est en effet tombé des nues en apprenant la décision du conseil d’administration de la LFP, qui a modifié le règlement de la LFP, après un vote à l’unanimité, pour exiger que Monaco ait son siège de direction effective en France afin de participer à notre championnat. Tout cela sans même prendre la peine d’inviter un représentant du club qui puisse défendre les positions du Rocher. Dans L’Équipe, Jean-Louis Campora, rappelé au chevet de son club de toujours par le propriétaire Dimitri Rybolovlev, s’est insurgé contre cette décision et a détaillé la mise en place de la contre-attaque.

« Nous avons expédié tous les documents nécessaires. En vertu des règlements fédéraux, nous devons avoir six signatures de membres du comité exécutif qui se disent d’accord pour examiner notre requête. Je n’ai aucun doute sur le fait que nous les aurons. Nous sommes déterminés à faire valoir nos droits. Il est bien difficile pour la Ligue de dire que cette décision n’est pas dirigée contre nous. En deux heures, certains ont voulu jeter à terre les quatre-vingt-quatorze années depuis lesquelles l’AS Monaco est affiliée à la FFF et ses quatre-vingts ans de participation au football professionnel français », a-t-il lâché, précisant que l’annonce de la LFP avait déjà fait du mal à l’ASM. « Nous sommes d’ores et déjà victimes d’un préjudice qu’il faudra bien réparer. Nous avons un cas précis d’un joueur que l’on veut faire prolonger et qui s’interroge. À cause de cette affaire, il y a une inquiétude qui naît au sein de notre club. »

Mal à l’aise, le président de la LFP Frédéric Thiriez s’est excusé auprès de Campora d’avoir annulé sa venue lors de ce fameux conseil d’administration. Mais le soutien le plus étrange vient en provenance de Lyon, où Jean-Michel Aulas a appuyé les propos de Campora. « J’aurais préféré que l’on commence par entendre les propositions de ceux qui sont concernés (Monaco), éventuellement que l’on écoute le ministère de tutelle, car si c’est comme cela depuis longtemps, c’est qu’il y a des raisons… Mais la Ligue a pris la décision de légiférer avant d’écouter. Il faut évidemment faire progresser les choses, aller vers plus d’équité entre les clubs. Mais je comprends que Jean-Louis Campora, un grand monsieur du football français, ait été choqué par l’annulation de son audition. Dans ce dossier, chacun a pris une position de principe. Maintenant, les modalités d’application vont se discuter. D’autant que la décision de la Ligue dépend de l’approbation du comité exécutif de la Fédération, qui a lui-même des autorités de tutelle… Pour l’instant, seules les quinze premières minutes de ce match ont été jouées. » Si JMA conteste la manière, il est aussi l’un des plus fervents défenseurs de l’annulation de tous les privilèges fiscaux monégasques…

Par Nabil Chaibi

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s