Free préconise proxfree pour éviter les lenteurs de YouTube

Il y a plusieurs semaines, l’ARCEP entamait une enquête visant à établir la responsabilité des ralentissements touchant l’accès aux flux de vidéo YouTube depuis les connexions Internet proposées par l’opérateur Free. Si depuis, le problème n’a pas changé, Free semble proposer une solution déroutante à ses abonnés.

Depuis l’enquête de l’ARCEP sur les problèmes de bridage de débit entre YouTube et Free, rien ne change vraiment pour les abonnés, et l’affaire semble faire l’impasse et la sourde oreille sur les revendications des utilisateurs.

Freebox 

Dans les faits, Free opère un bridage des débits du réseau YouTube pendant les pics de connexions afin de mettre la pression sur Google en vue d’une négociation concernant la prise en charge financière d’une partie du trafic. Un bridage qui intervient généralement dès la fin de journée et qui empêche une lecture confortable de flux en HD et en SD, mais entraine également souvent un blocage total des vidéos.

En quelques semaines, si la situation ne change à priori pas vraiment sur le terrain, ce n’est pas le cas de la position du SAV de Free, qui doit faire face à de nombreux retours des abonnés et de menaces de résiliation, et tiens un discours assez surprenant.

Ainsi de nombreux utilisateurs ont remonté l’information auprès de divers sites et réseaux sociaux, affirmant que le service technique de Free encourageait désormais à contourner le bridage mis en place via un proxy, en l’occurrence proxfree.com.

Les expériences sont diverses, entre le simple coup de fil au SAV ou la tentative de résiliation qui a entrainé un contact du service consommateur, beaucoup de rapports se rejoignent sur l’orientation vers Proxfree.com.

D’après les utilisateurs, les conseillers de Free indiquent une manipulation dans les moindres détails, indiquant qu’il suffit de copier l’URL de la vidéo dans la boite de dialogue de proxfree.com. Évidemment, le service fonctionne puisqu’il s’agit d’un Proxy, un relais qui masque votre IP et empêche de ce fait d’identifier les utilisateurs comme étant des Freenautes, permettant de ce fait de contourner le bridage en place.

La technique était déjà connue, et se veut logique, mais il est assez surprenant de la part de Free d’orienter ses clients vers ce type de solution plutôt que d’intervenir en faveur d’une résolution rapide et durable du conflit.

Pour rappel, dans un commentaire datant de plusieurs mois, Xavier Niel, déjà questionné sur les problèmes de débit avec YouTube avait « conseillé » à ses abonnés de s’orienter vers des services « plus performants » comme Dailymotion

Par Nabil Chaibi

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s